L’AVE : une pièce indispensable pour voyager au Canada

Aujourd’hui, tous les voyageurs à destination du Canada et originaires de pays normalement exemptés de visa  doivent disposer d’une autorisation de voyage électronique. Cette formalité est effective depuis 2016 et s’ajoute à l’une des conditions d’accès. Étant donné qu’il s’agit d’une pièce importante, il convient de s’informer davantage sur ce sujet.

L’AVE : ses principes et ses objectifs

Depuis 2016, les voyageurs étrangers dispensés de visa  et qui envisagent de visiter le Canada ou d’y transiter  doivent faire une demande d’AVE. Ceci est obligatoire pour tous ceux qui voyagent par voie aérienne ou en bateau. Sans ce document, le touriste ne pourra pas circuler au Canada. Seuls les citoyens américains, les Français résidents à Saint-Pierre-et-Miquelon et les passagers d’un avion faisant escale d’une façon imprévue à l’aéroport canadien sont exemptés de cette démarche. En réalité, l’autorisation de voyage électronique s’inspire de l’ESTA américain. En effet, les deux formalités ont pour objectif de renforcer la sécurité des frontières et des habitants. Cette procédure sert aussi à vérifier rapidement l’identité des voyageurs et à analyser leurs antécédents judiciaires afin de déterminer les profils à risque. Cela permet de prévenir les actes illicites susceptibles de troubler l’ordre public.

L’AVE : un document délivré uniquement en ligne 

L’AVE est exclusivement réservé aux citoyens exemptés de visa et qui souhaitent visiter ou transiter au Canada. L’autorisation de voyage électronique permet aux touristes de rester jusqu’à 90 jours sur le sol canadien. Au-delà de ce délai, il sera nécessaire de passer par les voies classiques, car aucun prolongement de séjour n’est autorisé. Par ailleurs, il faut rappeler que même les mineurs sont soumis à cette formalité. Faire une demande AVE se fait uniquement sur internet. L’intéressé doit se connecter au site dédié et remplir un formulaire en ligne. On peut également se tourner vers une plateforme privée, non affiliée aux autorités gouvernementales canadiennes. Moyennant des frais supplémentaires, le portail propose d’accompagner le touriste dans les démarches à accomplir et assure une réponse rapide. Mais, quelle que soit la solution choisie, il est conseillé de faire une demande AVE au plus tard 72 heures avant la date du départ. 

Auteur: Lucy

Share This Post On

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *