Hawaiki Nui Va’a : la course de pirogue polynésienne à ne pas manquer !

Si vous avez eu l’occasion d’aller en Polynésie Française en octobre ou en novembre, vous n’avez pas pu la louper ! En effet, la Hawaiki Nui Va’a est l’une des compétitions les plus populaires en Polynésie Française. Néanmoins, si vous avez manqué cet événement, nous allons tout vous expliquer au travers de cet article. Prêt à en savoir plus ?

Qu’est-ce que la Hawaiki Nui Va’a ?

Vous aimez le sport et la compétition ? La Hawaiki Nui Va’a est la plus grande compétition de pirogue qui existe, à l’heure actuelle, en Polynésie Française. Elle débute en octobre et se termine en novembre, qui est la saison estivale pour ce type de compétition. Elle se compose, généralement, de 3 étapes.

Comment se calculent les points ? Tout simplement après chaque étape. En d’autres termes, le premier, ne gagne pas de point, le deuxième gagne un point, le troisième gagne deux points et ainsi de suite. Notons également que le vainqueur et le participant ayant le moins de point.

Un peu d’histoire : la Hawaiki Nui tient son nom d’une île mythique, qui portait le même nom que la compétition. Ce nom signifie littéralement, en Reo Maohi « Grande Hawaiki ». Notons aussi que ces derniers considèrent que cette île mythique n’est autre que l’île de Raiatea. La première course organisée s’est déroulée en 1992, il n’y avait que 34 pirogues. En 2009, c’était plus de 134 pirogues qu’il était possible de voir s’affronter.

Va’a : la pirogue polynésienne en elle-même !

La Va’a ono aussi appelée V6 est la pirogue. Elle mesure environ 13 mètres et ce ne sont pas moins de 6 personnes qui peuvent monter à son bord. Notons également que pour participer à la course et pour que la pirogue soit acceptée, cette dernière doit peser au moins 150kg. Elle ne doit donc pas être plus légère. Aussi, il est important de savoir que si la pirogue fait moins de 150 kg, cette dernière n’est plus forcément étanche.

Chaque rameur possède une rame. Ces dernières sont plutôt courtes, mais également légères. En effet, le matériel utilisé pour ce type de rame est le carbone. Elles ne se ressemblent pas toutes : chaque rameur a une rame légèrement courbée. Néanmoins, celle du barreur doit être droite.

Sur la pirogue, chacun a un rôle. En effet, il y a 5 rameurs et un barreur en totalité. Le premier est le cadenceur. Comme son nom l’indique, c’est celui qui mène la danse. Il y a également un capitaine : ils donnent les ordres aux rameurs. Par exemple, il leur dit quand ces derniers doivent mettre les rames de l’autre côté. La dernière position est tout simplement le barreur. C’est celui qui dirige la pirogue de manière générale.

La Hawaiki Nui Va’a est une compétition très populaire. A l’heure actuelle, de nombreuses équipes s’affrontent en mer et certaines sont étrangères à la Polynésie Française. Il ne s’agit toujours pas d’une épreuve aux Jeux olympiques, mais qui sait ?

L’après course, prendre soin de son corps

Les courses de pirogues ayant souvent lieu à des périodes ou l’ensoleillement est très intense la peau du corps est donc mise à rude épreuve. C’est pourquoi il est nécessaire de prendre soin de son corps après l’évènement et c’est ce que font la plupart des sportifs et des participants de cette course.

Pour prendre soin de son corps après la course on retrouvera de nombreuses techniques et de produits. Parmi les solutions les plus efficaces, on retrouvera l’huile de tamanu. Grâce à cette huile les participants de la course peuvent régénérer la peau de leur corps, mais aussi, en cas de blessure (plus particulièrement de brûlures liées aux frottements de la pirogue), le tamanu avec son action cicatrisante permettra de soulager leur corps.

 

Auteur: Lucy

Share This Post On

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *